J'ai eu la chance de trouver une sourdine en cuir en Allemagne (Karlsruhe) en 1961. Cette merveilleuse sourdine, que j'ai encore, est celle que j'ai eu la joie d'employer durant mes nombreuses années comme violoncelliste du Quatuor Orford, du Canada.

Ce n'est que beaucoup plus tard, soit dans les années 80 que j'ai réalisé que ce genre de sourdine (en cuir) n'était plus disponible chez des luthiers. Outre des sourdines en bois, on ne trouvait alors que celles qui étaient faites de caoutchouc ou de matériaux synthétiques.

C'est à cette période que m'est venu l'idée de fabriquer moi-même des sourdines en cuir; j'enseignais alors la musique de chambre à l'Université McGill de Montréal, et avais de nombreux élèves qui avaient besoin de meilleures sourdines.

Bien sûr, il m'a fallu quelque temps pour trouver le bon cuir, un cuir avec la bonne épaisseur, la juste densité et la bonne qualité. Il fallait aussi trouver une colle efficace et trouver une façon de fabriquer des rivets que j'emploie souvent pour les sourdines de violoncelle et contrebasse. Pas si évident que cela puisse paraître ... De plus il fallait trouver des outils pour couper le cuir adéquatement.

Après plusieurs essais, je suis arrivé à produire des sourdines qui sonnent définitivement mieux que celles qui sont d'origine synthétique. J'ai commencé par produire des sourdines pour violoncelle, (noblesse oblige...) mais maintenant, je fabrique des sourdines pour tous les instruments de la famille du violon, y compris des sourdines pour contrebasse. Le succès obtenu est remarquable. Tous les instrumentistes qui essayent mes sourdines ne peuvent que se rendre à l'évidence: mes sourdines 'sonnent' mieux: elles produisent un son noble et velouté, n'étouffent pas le son - elles créent une sonorité différente! De nombreux artistes de plusieurs pays en Europe ainsi qu'en Amérique du Nord emploient déjà mes sourdines. Plusieurs membres de quatuors à cordes les jouent avec beaucoup de plaisir. Plusieurs solistes aussi sont étonnés d'entendre la couleur que mes sourdines de cuir ajoutent à leur jeu ...

Marcel Saint-Cyr, violoncelliste du Quatuor Orford pendant 15 ans et fabriquant de sourdines en cuir

 

 

HISTORIQUE